Activités

JPEG - 137.6 ko

Actuellement, l’étude du phy­to­planc­ton fait l’objet de nom­breu­ses tech­ni­ques et métho­des : du micro­scope qui permet d’iden­ti­fier les orga­nis­mes à partir de quel­ques micro­mè­tres jusqu’au satel­lite qui se base sur la cou­leur de l’eau pour détec­ter le phy­to­planc­ton sur plu­sieurs cen­tai­nes de kilo­mè­tres. Notre projet s’inté­resse à l’uti­li­sa­tion de ces dif­fé­ren­tes tech­ni­ques et tout par­ti­cu­liè­re­ment à l’appli­ca­tion de tech­ni­ques inno­van­tes comme la cyto­mé­trie en flux. Chacune d’elles com­porte son lot d’avan­ta­ges et d’inconvé­nients plus ou moins forts et s’avè­rent plus ou moins effi­ca­ces selon la pro­blé­ma­ti­que et le milieu étudié. Une asso­cia­tion judi­cieuse de dif­fé­ren­tes tech­ni­ques peut régler cer­tains inconvé­nients des métho­des uti­li­sées de manière isolée.

Activité 1 : Standardisation et com­pa­rai­son des métho­des

Activité 2 : Automatisation des métho­des

Activité 3 : Validation com­mune des métho­des appli­quées à l’obser­va­tion et la sur­veillance